DONNEZ UN VERITABLE SENS À VOTRE MELODIE GRÂCE AU CHANT

DONNEZ UN VERITABLE SENS À VOTRE MELODIE GRÂCE AU CHANT

Je vais vous donner ma vision de la mélodie qu’elle soit chantée ou jouée sur un instrument de musique ou bien les deux.

Tout d’abord je vais vous raconter une petite anecdote avec ma Mama Maria Do Ceu à mes tout débuts de la musique.

La première fois que j’ai touché mon instrument l’accordéon, j’avais à peu près 8 ans. C’était un dimanche à la maison où toute la famille se réunissait très souvent, pour boire manger chanter, danser et refaire le monde.

Ce dimanche ma mama, me pose un accordéon rouge de la marque Piermaria (un modèle d’étude 4 rangs main droite, et 80 basses 5 rangées à gauche), flambant neuf sur les genoux.   Coincidence ou pas ? Une marque bien proche de son prénom ! Heureusement Papa ne s’appelle pas Pierre, hihi.

Elle commence alors à me chanter une chanson, un air du répertoire traditionnel portugais… Lalala… lala.la. La…Lalala… lala.Lala… et à la fin de sa chanson elle me dit : « Vas-y joue nous cette musique et fait nous danser » HIHI, « On ne t’a pas acheté un accordéon pour le regarder mais pour le jouer » !!!  J’ai regardé ma mère d’un air très surpris et très étonné par cette demande si soudaine et si hâtive ! Je n’avais jamais touché cet instrument, l’accordéon chromatique. Il me paraissait si gros sur mes genoux. Mon Grand-Père jouait du concertina, ce petit accordéon au système diatonique, avec 8 boutons de basses à gauche et deux rangées de boutons à la main droite coté chant. Mon Grand-Père m’en jouait en cachette de temps à autres, car ma Grand-Mère ne supportait pas le son de l’instrument.

Donc me voici avec cet orgue ambulant rouge, Piermaria, énorme entre mes mains.

Mama me répétait la chanson bout par bout, avec sa jolie voix de fado. Et me voilà entrain de chercher à taton sur mon clavier à la recherche de cette mélodie populaire que me chantait ma maman. Je reproduisais aussi ce thème avec ma voix, pour pouvoir le mémoriser et bien viser les notes sur le clavier. Après dix ou quinze minutes, j’avais les quelques notes et le rythme dans les doigts. Les deux accords que j’entendais à la main gauche, (Do Majeur et Sol Majeur). C’était une sensation complexe mais agréable, il fallait que je réussisse ce challenge absolument. J’y suis arrivé avec un bon stress. J’étais prêt pour faire danser mes parents et la famille !!!  Je pouvais constater cette joie immense que possède nos parents, après la réussite de leurs enfants et la présence d’une grande fierté brillait sur leur visage. Je ne dis pas que ce que je jouais était d’une perfection absolue, mais ça faisait l’affaire pour le moment. Il devait y avoir quelques maladresses, bien entendu, mais peu importe ; l’essentiel était cette démarche psychologique de maman pour arriver à un résultat. 😉

Cet exercice s’est reproduit toute l’après-midi avec d’autres chansons et s’est renouvelé tous les week-end chez mes oncles et tantes. Le répertoire s’agrandissait de semaine en semaine, et mes doigts maîtrisaient le clavier de jour en jour. J’avais cette belle sensation de ressentir les notes le rythme au bout de mes doigts sur mon instrument italien rouge.

À partir de là mes parents ont jugé que j’étais doué puisque je les faisais danser. Ils m’ont inscrit aux cours d’accordéon et au solfège assez rapidement. Pour ainsi dire, j’ai eu l’approche des deux formations : La tradition orale et la tradition académique, l’un n’empêche pas l’autre. Ce sont deux moyens de transmission. ils sont complémentaires. Ne négligez aucun des deux ! Sachez que de nombreux musiciens ou artistes célèbres et doués ne savent pas lire une note de musique… Ça ne les empêche pas d’être au sommet de leur art.

Cette petite histoire me laisse des souvenirs et des moments inoubliables.

Pourquoi je vous raconte cette anecdote ? Qui fait partie de mes débuts dans la musique !

Parce que je crois fermement et sincèrement que de faire passer une mélodie par la voix aide énormément le musicien ou l’instrumentiste. Il comprend mieux le sens propre de la mélodie. Il peut l’enregistrer et la graver plus facilement dans sa mémoire et dans ses doigts. Puis l’intégrer et mieux l’interpréter.

Bien entendu il n’est pas question de vous faire devenir des chanteurs lyriques ou des chanteurs tout court. Le but premier est d’intégrer cette notion de chant à l’intérieur de vous. Je pourrais prendre d’innombrables exemples d’artistes ou de musiciens dans tous les styles, sur les 5 continents.

Musiciens indiens, qui apprennent par tradition orale

Par exemple les musiciens indiens, apprennent par tradition orale. J’ai fait des centaines de concerts et enregistré avec quelques musiciens indiens notamment deux percussionnistes Amrat Hussain de Jaïpur (nord de l’Inde) et Prabhu Édouard de Pondichéry (du sud de l’Inde) sur mon projet d’album Sangue Do Mar. Figurez-vous que ces musiciens ont appris sans le solfège et à travers la voix ! Ils sont capables de reproduire des figures rythmiques d’une virtuosité spectaculaire, d’une longueur infinie autant sur leurs instruments qu’avec la voix ou les deux en même temps !!! C’est impressionnant !!! Ils ont appris à travers leur voix puis à reproduire sur l’instrument avec leur grand maître. Tout ça pendant des milliards d’heures, de jour comme de nuit.

Ça leur permet aujourd’hui une grande liberté d’expression et technique, d’échanger avec d’autres cultures musicales. Cette expérience est pour moi une des plus belles. Le partage culturel entre différents peuples. Ce sont des musiciens qui ont une faculté d’adaptation impressionnante, avec une soif d’échange et de partage avec AMOUR.

Je pourrais prendre d’innombrables exemples de musiciens doués dans tout style que j’ai croisé, qu’ils soient africains, brésiliens, cubains, Tziganes roumains, océaniens… Si Certains expriment tellement d’émotions lorsqu’ils jouent, c’est parce qu’ils chantent leur thème, ils expriment ce chant à l’intérieur d’eux-même puis de leur instrument. Ils arrivent ensuite à l’extérioriser pour nous transmettre des sensations et des vibrations uniques.

Essayez de chanter une mélodie que vous connaissez bien et jouez la en même temps sur votre instrument.

Veuillez faire l’expérience, essayez de chanter une mélodie que vous connaissez bien et de la jouer en même temps sur votre instrument. Vous allez être surpris du résultat. 😉 Même si vous ne chantez pas comme Céline Dion ou Bobby Mac Ferrin… En passant la mélodie par la voix vous allez réaliser que chaque note que vous interprétez est importante. Chacune d’elle a une attaque, une hauteur, une fréquence, une nuance, une vibration, un son et un rythme différent. Cela permet de ne pas rendre cette mélodie scolaire, où chaque note se ressemble et ne procure aucune émotion.

Pourquoi certains artistes vous touchent et d’autres pas ? Ils ont compris cette notion de chant à travers leur corps et leur instrument. Certains artistes préfèrent intérioriser ce chant, et d’autres se permettent de l’extérioriser en fonction de leur personnalité et de leur extravagance ou de leur timidité. Ça peut se traduire par un simple murmure avec la bouche fermée, comme un certain Keith Jarret, (qui avait lui un murmure assez puissant)…

Il n’y a rien de plus agréable en musique, qu’un artiste qui vous procure des sensations ou des émotions qui vous donnent l’impression de guérir. Ce pouvoir de réveiller des choses enfouies en vous !

DONNEZ UN VERITABLE SENS À LA MELODIE GRÂCE AU CHANT

En réalisant cet exercice au début, vous vous sentirez peut-être maladroit. Ce n’est pas dramatique (vous n’êtes pas dans la peau du chirurgien entrain de sauver une vie en salle d’opération) 😉 Il faut franchir ce cap ! Vous arriverez ainsi à améliorer votre oreille. Vous réussirez à reconnaître les intervalles entre chaque note. Vous pourrez réaliser ce que vous souhaitez chanter ou jouer : une partition écrite, ou bien improviser tout ce que vous chantez ou bien chanter tout ce que vous improvisez. Vous aurez à la longue, une maîtrise des douze notes qui existent en musique. Cela vous permettra ensuite de dompter le rythme des notes dans un tempo absolu. Et pouvoir posséder un time de plus en plus solide et parfait. (Un bon time est le fait de bien groover une phrase ou plusieurs enchainements de phrases dans un laps de temps donné, de la première à la dernière note de chaque petites mélodies de votre morceau ou bien de votre improvisation).

Prenez bien conscience de tout ce que je vous écrit, cela vous aidera à devenir :

Le Musicien De Vos Rêves.

Je vous ferais une vidéo que vous pourrez appliquer pour vous faciliter l’épreuve.

6 thoughts on “DONNEZ UN VERITABLE SENS À VOTRE MELODIE GRÂCE AU CHANT

  1. Merci Crestiano
    Pour cet article. Je crois aussi que chanter est étape très importante pour mémoriser mélodies et rythmes et retrouver un rapport instinctif dans l apprentissage .j ai entendu des musiciens amateurs qui n avait aucune notions de solfège avec un paysage musicale hyper riche car ils chantaient .
    Après vient la notion de traduction du chant sur l instrument . Faut il passer par l oreille relative ? qui connaît bien les intervalles et sait transposer ou faut il essayer de reconnaître chaque couleur de note en les nommant et à terme chanter un do , un La etc…indépendamment de la tonalité.
    Je regarde toujours avec grand plaisir tes vidéos . J avais envie de te suggérer une envie de vidéo . Peut être que tu pourrais faire une vidéo des disques qui t ont marqué et de comment ils t ont touché et fait évoluer dans ton parcours de musicien et improvisateur .
    Le chant dont tu parles se nourrit par ces chocs musicaux.

    Merci encore pour ton chouette travail ( j adore ton album Sangue do mar . J espère qu il y aura une suite ).
    Belle journée à toi
    Olivier Lerat

  2. En chantant,vous improviserez tout ce que vous chantez et vous chanterez tout ce que vous improvisez
    Voici le seul secret qu’il faut partager comme tu le fais si bien CRESTIANO

  3. Cela nous fait considérer que l’instrument musical est la prolongation de soi. Et ce n’est pas tant de savoir jouer d’un instrument que de savoir jouer de la musique, vivre la musique.
    Comme disait Bernard Lavilliers, la musique est un cri, ou un chant, qui vient de l’intérieur.
    Merci Crestiano de nous mettre en évidence ces principes si fondamentaux mais qu’on ne voit pas forcément.

  4. Bonjour, merci pour cet article, c’est vraiment intéressant ! Vos explications sont très claires et je comprend mieux maintenant, pourquoi j’entendais dire qu’il faut chanter une mélodie pour mieux la jouer ! Cet article peut se révéler révélateur même pour quelqu’un qui ne jouerait pas forcément de l’accordéon.
    Salutations

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :